rencontre avec le maire d’Alep libre

Chers amis
En ces temps si difficiles, nous relayons l’appel à cette réunion si importante :
Pour mieux comprendre la situation à ALEP EST et en Syrie,
l’organisation des zones libérées démocratiques,
obtenir des informations,
débattre ou affirmer votre solidarité,
venez écouter Brita Hagi Hassan “maire” d’ALEP Est et discuter avec lui
RENCONTRE AVEC LE MAIRE d’ALEP-LIBRE BRITA HAGI HASSAN

MARDI 6 DECEMBRE 2016 de 18h30 à 22H

MAIRIE DU 2ème ARRONDISSEMENT DE PARIS (salle des expositions)

8 rue de la Bourse 75002 (métro Bourse)

ALEP EST est assiégée, depuis sa libération en 2012, par la dictature de Bachar al-Assad et ses soutiens. Ses 250.000 habitants subissent leur siège qui les affame, leurs bombardements, intensifiés depuis l’été 2016, qui ont détruit les hôpitaux et les infrastructures, qui touchent et blessent chaque jour des centaines  de civils, dans l’objectif de soumettre la principale résistance démocratique populaire à la dictature en Syrie.
Brita Hagi Hassan, “maire” (Président du Conseil local de la ville d’Alep (CLVA)  élu par 63 quartiers en décembre 2015) de la partie Est d’ALEP libérée en 2012, aujourd’hui menacée d’un massacre de masse, vient à Paris du 1er au 6 décembre, à l’invitation du Collectif des Amis d’ALEP (CAA) (Lyon). Le CLVA, de même que le Conseil du Gouvernorat d’Alep dont il fait partie, ont été créés en 2013 pour continuer d’assurer les services publics désertés par le régime lors de la libération d’Alep et de son gouvernorat en juillet 2012.
Brita Hagi Hassan est donc responsable, avec les membres du Conseil local, de la coordination des services à ALEP-EST (secours aux blessés, soins et approvisionnement et transport des 250.000 habitants, réparation des infrastructures d’eau et d’électricité, scolarisation des enfants, vie culturelle, etc) et de la gestion, avec les syndicats, les associations et indépendants membres du Conseil  local de la vie démocratique de la cité.
Il représente aussi sa ville dans les instances de la révolution, et est de ce fait, un des porte parole de la résistance civile en Syrie.
Aujourd’hui le régime a reconquis le quartier de Massaken Hanan, qui divise la zone libérée en deux. Ses bombardements de la zone Est, bâtiment par bâtiment (dont certains avec des attaques chimiques au chlore), ont provoqué la mort de 225 personnes depuis le 15 novembre. De vendredi 25 à lundi 28 novembre, 10.000 habitants ont fui la zone libérée (dont 6000 vers le quartier de Cheikh Maksoud, contrôlé par le PYD).
Pour éviter un massacre et des arrestations massives aux habitants qui fuient ALEP Est, le président de son Conseil local, Brita Hagi Hassan, appelle toutes les instances internationales et l’Union européenne à imposer et sécuriser un couloir humanitaire permettant aux civils qui le souhaitent, de sortir d’ALEP Est bombardée et investie par l’armée du régime syrien et ses alliés, sans risquer d’être massacrés ou arrêtés massivement par ces derniers.

Organisations signataires de l’appel à cette réunion:
Appel d’Avignon, ATTAC, CEDETIM, EELV, Ensemble, Méditerranée heureuse, MRAP, NPA,Tendance intersyndicale Emancipation, Union Syndicale Solidaires, …

Nous accompagnons ce message de la pétition suivante, essayons de nous réunir pour soutenir Alep Est
https://www.change.org/p/collectif-psld-pour-une-syrie-libre-et-d%C3%A9mocratique-alep-urgence-ultimatum-humanitaire-%C3%A0-vladimir-poutine?recruiter=8244036&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

l’équipe de ChamS